L’histoire du centre et de ses cours deux phases

Historique de la carrière

C'est en 1908 que Michel Dionisotti entreprend ses premières constructions dans les domaines hydrauliques, barrages, bâtiments, routes et ponts.

Le 28 novembre 1936, l'Entreprise de Grands Travaux SA voit le jour et réalise ou participe à la construction d'importants ouvrages dans toute la Suisse tel que l’aménagement de gares, correction et endiguement des rives du Rhône, …

Le Valais dispose de plusieurs carrières très peu développées qui disposent de roches granitiques pouvant être taillées et de la pierre calcaire utilisable dans la fabrication des ciments. En 1954, le marché valaisan absorbe environ le tiers de la production suisse du ciment pour la construction des barrages hydroélectriques.

Historique du centre

Le 24 mai 1954, le siège d'EGT est transféré à St-Maurice, débute alors les travaux de construction de l'usine de ciment de St-Maurice. L’emplacement situé près de la voie ferrée et de la route cantonale et en même temps pas trop éloigné des carrières et un plus. Il n’y a pas à craindre non plus le bruit des machines et des installations étant donné l’éloignement des habitations et l’isolement que représente la construction.

Ces terrains ont été achetés par la Municipalité de St-Maurice qui les a ensuite vendus à la société des ciments Portland de Saint-Maurice qui confie les travaux à EGT. Cette entreprise jouera un rôle éminemment social et procurera du travail et des revenus à une soixantaine d’ouvriers. La construction de la fabrique exercera une action importante sur l’économie de la commune.

Compte tenu de la crise de l'immobilier du début des années nonante, EGT se reconcentre sur ses activités de base : le bâtiment et le génie civil.

Le 1er mai 1998, en contrepartie de la démolition du site, le bâtiment a été mis à la disposition de l’armée pendant huit ans et sera utilisé comme site d’instruction technique pour les troupes de sauvetage.

Historique des Cours en deux phases : L-2

14 décembre 2001, les Chambres fédérales décident, dans le cadre de la révision de la loi sur la circulation routière, d’introduire une seconde phase de formation dans le but de diminuer le nombre d’accidents des nouveaux conducteurs. 

En Suisse, chaque année, 550 personnes décèdent d’un accident de la circulation. Les nombreuses victimes de la route coûtent des milliards de francs à la société. Si les jeunes conducteurs novices sont davantage exposés aux accidents, c’est plus parce qu’ils se surestiment et qu’ils prennent des risques accrus que par manque de technique de conduite. Plutôt que d’apprendre à maitriser des situations limites grâce à une habileté acquise, il s’agit de savoir les prévenir. Statistiquement, les accidents de la route frappent davantage les conducteurs qui ont entre 20 et 24 ans. Les conditions plus rigoureuses prévues pour l’obtention du permis de conduire de durée limitée contribueront efficacement à réduire le nombre de victimes parmi les jeunes conducteurs novices.

Le 24 novembre 2004, décision du conseil de la Municipalité de Saint-Maurice d’acquérir le terrain et les immeubles de l’ancienne cimenterie et de les céder par attribution d’un DDP (droits de superficie distincts et permanents) à l’association valaisanne des écoles de conduite.

Le 3 décembre 2004, les moniteurs de l’association valaisanne, décident de créer une société anonyme. 

Le 1er février 2005, la société est fondée et inscrite au registre du commerce sous le nom de «  Centre de formation pour conducteur S.A ».

Le 6 avril 2005 : l’association des écoles de conduite du canton du Valais crée la société anonyme pour construire et exploiter le centre de formation pour la deuxième phase du permis de conduire. Cette société sera prestataire pour la Confédération et placée sous la surveillance du canton par l’intermédiaire du Service cantonal des automobiles.

Le choix de l’emplacement du futur centre de formation s’est porté sur Saint-Maurice. Une étude de marché démontre que cet emplacement est judicieux. Sa localisation permet de travailler sur deux cantons et le rayon d’action du centre a été étudié pour que les participants ne réalisent pas plus de 35 à 40 minutes de trajet pour se rendre au cours.

Le 20 avril 2005 : création des statuts

Le 1er décembre 2005, Entrée en vigueur de la formation en deux phases. Toute personne sollicitant un premier permis de conduire de la catégorie A (motocycles) ou B (voiture de tourisme) recevra celui-ci, après avoir réussi l’examen, pour une période probatoire de trois ans. Ce n’est qu’après un cours de formation complémentaire de deux jours qu’il en obtiendra un de durée illimitée.

Le 3 mai 2006, le premier jour de cours L-2 jour 1 est donné avec 7 élèves.

Le 29 février 2016, à ce jour plus de 50'000 personnes ont suivi nos différents cours.